« J’écris dans l’espérance de découvrir quelques phrases, juste quelques phrases, seulement quelques phrases qui soient assez claires et honnêtes pour briller autant qu’une petite feuille d’arbre vernie par la lumière et brossée par le vent »

« L’arbre est devant la fenêtre du salon. Je l’interroge chaque matin : quoi de neuf aujourd’hui ? La réponse vient sans tarder, donnée par des centaines de feuilles : Tout »

« Ce qui est blessé en nous demande asile aux plus petites choses de la terre et le trouve »

« Il y a une naissance simultanée de nos yeux et du monde, un sentiment de ‘premières fois’ où ce qui regarde et ce qui est regardé se donnent le jour »

Christian Bobin, in Présence Pure